Le hip hop est un mouvement issu de la rue. Il permet aux jeunes de transformer leur énergie négative en énergie positive tout en leur laissant la liberté de s'exprimer et de revendiquer leurs idées. Ces jeunes se rassemblent en posse (« bande d’amis », « réseau », « troupe »). Le posse s’oppose aux gangs destructeurs.
"hip hop" est une expression qui inspire de la vitalité et de l'énergie.
Dans l’argot noir américain, to hop signifie « danser », et « hip » dérive du mot hep, que l’on peut traduire par affranchi, libre, à l’aise. C’est l’esprit qui préside au mouvement : « Affranchis-toi, sois responsable de ta propre vie et respecte l’autre." Mais ce terme fait l’objet de plusieurs interprétations étymologiques. Certains noirs américains voudraient voir dans « hip » une empreinte des parlers de l’ouest de l’Afrique et renouer ainsi avec les origines noires. « Hip » serait alors à mettre en relation avec le mot « wolof hipi », qui signifie regarde. »
Le « hip » et le « hop » traduisent le défi lancé à soi-même et aux autres. Le défi est un des principes du hip hop. C’est atteindre le sommet, aller toujours plus loin. L e hip hop est une culture à part entière. Tout d'abord, c'est un mouvement qui regroupe un nombre considérable de personnes, dans le monde entier. Il est composé de trois expressions artistiques (expression corporelle, expression graphique et expression parlée et musicale) voire quatre si l'on dissocie la musique du chant : la musique étant le coordinateur des trois. " C'est par la musique que cette culture se diffusa et c'est par elle qu'elle s'instaura en France".

La danse, le chant et la graph sont des disciplines artistiques dans lesquelles il y a également une diversité de styles et de spécialités.

Le hip hop a participé à la création de normes, de valeurs. Ces valeurs ont été concrétisées par la Zulu Nation. Le hip hop n’est pas seulement un groupement de disciplines. C’est une interaction entre expression artistique et mode de vie. Ces valeurs pacifiques sont regroupées autour du slogan : « paix, amour et unité ». Elles sont revendiquées dans des discours. Mais ce n'est pas le seul moyen. Avoir une attitude positive va de pair avec la discipline que l’on pratique.

Le hip hop possède un historique précis. Celui-ci se transmet par voix orale de génération en génération ; de pays en pays. L’information est transformée, modifiée. Les opinions, parfois, divergent. L’historique du hip hop est quelque chose qui s’est vécu de l’intérieur. Chaque danseur, grapheur, rappeur et Dee-jockey a son propre historique. Celui-ci s’articule autour de la Zulu Nation et des B.boys du bronx.

Extrait Les défis de l’art’rue, mémoire d’études I.U.T DE PARIS V RENE DESCARTES Département Carrières Sociales Option Animation Socioculturelle, juin 2001 ; Audrey

BIBLIOGRAPHIE

OUVRAGES :

CACHIN Olivier
L’offensive rap
Découvertes Gallimard

S. H. Fernando Jr.
The new beats
Editions Kargo

BAZIN Hugues
La culture hip-hop
Desclée de Brouwer

MOÏSE Claudine
Danseurs du défi, rencontre avec le hip hop
Indigène éditions

PRESSE ECRITE :

MIGNOT Olivier
Le graf, de l’art ou du cochon ?
Libération, 16 mars 2000

REPORTAGES TELEVISES :

THORN Jean-Pierre
Faire kiffer les anges
Arte, avril 1997

RIOLON Luc
HIP HOP FUSION
Musiques au cœur, France 2, mars 2001



FILMS :
- Beat street
1984 – Etats-Unis – Drame/Musical – 1h45
Réalisation: Stan Lathan

« Beat Street est un documentaire passionnant qui retrace l’histoire d’un danseur de break et l’apparition de la culture hip hop (smurf, graffiti…) dans les ghettos new-yorkais.

- Break street 84
Breakin’
1983 – Etats-Unis – Musical/Drame – 1h30
Réalisation : Joel Silberg

SITE INTERNET :
www.1000pour100.com
www.style2ouf.fr

EMISSION :
H.I.P H.O.P, TF1, Présenté par Sidney, 1984